Mare aux fées

ANNEXE
PAYSAGES CLASSIQUES
Les Prédécesseurs

Mare aux fées

En Italie, Carrache et le Lorrain

La peinture en Italie culmine à la Renaissance, au 15è siècle, avec Raphaël, Michel-Ange, Léonard et les autres. Au 16è en réaction c'est le Maniérisme qui s'il conserve la technique provoque en jouant sur les proportions, la perspective et la lumière, songez aux libertés du Tintoret, aux extravagances du Gréco ou aux trompe-l'oeil de Véronèse. Le siècle suivant va être Classique par retour à la perfection naturaliste et au réel. Si le paysage n'y est pas un genre majeur il va cependant trouver des maîtres.

Annibal Carrache 1560_1609

Dans les pages "Pastel" nous avons déjà évoqué sommairement le Carrache, voyons ici, où la peinture à l'huile trouve sa place, combien son rôle est important.
Nous titrons Annibal, famille aurait été plus juste, son frère Augustin et ses cousins Louis et Ludovic, originaires de Crémone, formés à Bologne, illustres à Rome, fondent une académie où le dessin du nu et la copie des anciens visent à retrouver la vérité, une vérité parfois prête à virer au baroque.

Annibale Carracci

Tableau

Paysage

1590, Huile sur toile, 89 x 148 cm
Washington, National Gallery of Art

huiles/carrache_grde

Annibale Carracci

Tableau

La fuite en Egypte

1603, Huile sur toile, 122 x 230 cm
Domaine public

Annibale Carracci

Tableau

Retour de la fuite en Egypte

Huile sur toile, 66,5 x 88,5 cm
Sur Christie's

Notons qu'il n'était pas encore question de peindre sur le motif, ces paysages sont imaginaires, construits sur des dessins pris dans la campagne romaine.

Giovanni Battista Viola 1576-1622

En 1665 Richelieu affronte Louis XIV, au jeu de Paume, il perd, et il perd gros : il avait parié sa collection de tableaux, Louis qui voulait l'accaparer l'avait défié, il n'avait pu se dérober bien sûr. Les quatre saisons de Poussin objets de la royale convoitise changent ainsi de main et avec elles d'autres non moins intéressantes, dont celui-ci :

Giovanni-Battista Viola

Tableau

Le concert sur l'eau

17è 1er quart, Huile sur toile, 38,5 x 52 cm
Musée du Louvre, RMN

huiles/viola_grde

Claude Le Lorrain 1600-1682

Claude Gelée est certes Lorrain mais sa vie, son oeuvre, sa renomée et sa mort sont en Italie.
Cancre notoire, placé comme pâtissier il se retrouve à Rome, son premier talent passe par la mise au point de la pâte feuilletée; un élément biographique largement diffusé mais vous savez, bien sûr, que ladite pâte était déjà connue depuis deux millénaires ! Tout au plus perfectionna-t-il son pliage. Question cuisine son nom aurait dû le porter vers d'autres réalisations !
Venons-en à la peinture. Sa formation diffère selon les auteurs, il fréquente le milieu artistique, doué il progresse vite en cotoyant Tassi et ses élèves, puis Carrache et les siens. Ses paysages montrent bien son talent et son soucis de la lumière. Certains soleils rasants annoncent ceux de Turner. Voyez.

Claude Lorrain

Tableau

Paysage avec marchands

1630, Huile sur toile, 97 x 144 cm
Washington, National Gallery of Art

Claude Lorrain

Tableau

Port de mer au soleil couchant

1639, Huile sur toile, 103 x 137 cm
Louvre RMN photo G. Blot

Dans ces 5 toiles, si les scènes de genre du premier plan sont d'un réalisme parfait, il est patent que l'importance est donnée au paysage et au delà à la lumière lointaine.

Chez nous, Poussin et Vernet

Nicolas Poussin 1594-1665

Un des plus grand peintre français (le plus grand au 17è), qui trône à l'entrée de la cour des Beaux-Arts, formé et utilisé dans son pays il préfère à l'évidence Rome et l'Italie qui le reconnaît et où il meurt. Ses paysages sont nombreux avec des personnages qui ne sont que prétexte, des lointains, ou plutôt des confins, qui poussent à la méditation. Au contraire du Lorrain la lumière ici semble plus diffuse.

Poussin

Tableau

Paysage avec St-Jean à Patmos

1640, Huile sur toile, 100,3 × 136,4 cm
Chicago, Art Institute A.A. Munger Collection

Tableau

Diogène jetant son écuelle

1648, Huile sur toile, 160 × 221 cm
Louvre, RMN

Tableau

Paysage avec deux Nymphes et un serpent

1659, Huile sur toile, 118 × 179 cm
Chantilly, Musée Condé

Tableau

Le Printemps ou le Paradis terrestre

1662, Huile sur toile, 118 × 160 cm
Louvre, RMN

Nous allons escamoter le 18è siècle et des peintres de talent qui n'apportent guère d'innovation malgré leur savoir-faire, exit donc Boucher, Wateau et Fragonard mais poussons l'escarpolette vers Joseph Vernet dont les marines bénéficient souvent d'un ciel que Le Lorrain reconnaîtrait et dont Turner peut s'inspirer.

Joseph Vernet 1714-1789

Tableau

Marine, soleil couchant

1774, Huile sur toile, 108 × 159 cm
Louvre, RMN photo Corex

huiles/vernet_grde

Aux Pays-Bas, les Ruisdael

Les néerlandais et flamands sont peu traités sur l'ensemble de ce site malgré le rôle considérable et souvent novateur qu'ils jouent dans l'évolution de la peinture occidentale, c'est ici l'opportunité de combler, un peu, cette lacune : voyons ces paysagistes que furent les pères, oncles, cousins de

Jacob Van Ruisdael 1628-1682

Les hollandais parlent de siècle d'or pour l'art du 17è, nous le nommons art baroque hollandais, emprunt de réalisme il devance les anglais du siècle suivant et sera admiré par nos romantiques. Il en est des Ruisdael comme des Carraches, c'est toute une famille : le grand-père, qui n'est pas peintre et se nomme Goyer s'installe près de Harlem, ses fils Isaac (1899-1677) et Salomon (1601-1670) qui deviennent peintres paysagistes changent de nom pour Ruisdael (nous risquons une motivation : crainte de confusion avec Jan Van Goyen (1596-1656), paysagiste lui aussi dont la production est considérable), Jacob, fils d'Isaac et son cousin Jacob fils de Salomon complètent la tribu de paysagistes. Inutile de parler des erreurs d'identification possibles et multipliées par la variance orthographique : Ruisdael, Ruysdael, Ruisdaal, Ruysdaël...)

Jacob van Ruisdael

Tableau

Le coup de soleil

1660, Huile sur toile, 83 × 99 cm
Louvre, RMN

huiles/ruisdael_grde

Jacob van Ruisdael

Tableau

Champ de blé

1670, Huile sur toile, 100 × 130,2 cm
New-York, MET

huiles/ruisdael2_grde

Appréciez le rendu de la profondeur par la succession des plans.

En Angleterre, Constable et Turner

John Constable 1776-1837

Il est le peintre du Suffolk, technicien supérieur qui se consacre à la nature qu'il connaît bien.

Constable

Tableau

La charrette

1821, Huile sur toile, 130 × 185 cm
Londres, National Gallery

Constable

Tableau

Le champ de blé

1826, Huile sur toile, 142,8 × 121,8 cm
Londres, National Gallery

Il devance et influence nos Barbizons mais si vous considérez les études ci-dessous ce sont les Impressionnistes et même Bernard, Gauguin ou Van Gogh qui sont annoncés.

Constable

Tableau

Plage de Brighton et voiliers

1824, Huile sur papier, 14,9 × 24,8 cm
Londres, Victoria and Albert Museum

Constable

Tableau

Paysage avec cottages

1810, Huile sur papier, 15 × 29,2 cm
Chicago, Art Institute

William Turner 1775-1851

Dessinateur précoce, aquarelliste notoire, peintre appliqué à ses débuts il va devenir le précurseur génial de tous les virages que la peinture empruntera après lui.
Il assimile ce que les meilleurs ont fait avant lui et semble les copier mais il intègre leurs intentions, les dépasse et en poursuit l'évolution avec une capacité consternante que ses successeurs n'ont qu'à suivre.

William Turner

Tableau

Rome depuis le Vatican, Raphaël et la Fornarina préparant la peinture pour la décoration de la "Loggia"

1820, Huile sur toile, 177,2 × 335,3 cm
Tate Britain

Tableau

Le déclin de l'Empire carthaginois

1817, Huile sur toile, 170,2 × 238,8 cm
Tate Britain

Tableau

Traversée du ruisseau

1815, Huile sur toile, 193 × 165 cm
Tate Britain

Tableau

L'ouverture du Wallhalla

1843, Huile sur bois (Mahogany acajou), 112,7 × 200,7 cm
Tate Britain

En 1842, Louis de Bavière inaugure le temple "Walhalla" sur les bords du Danube construit comme symbole de l'unité du Pays et la glorification des anciens germains. Turner y voit un espoir de paix, vous connaissez la suite.

William Turner

Tableau

Crépuscule

1830, Huile sur toile, 67 x 82 cm
Tate Britain

Tableau

Pluie, vapeur, et vitesse - The Great Western Railway

1844, Huile sur toile, 91 x 121,8 cm
Londres, The National Gallery

Tableau

La chute de l'anarchie

1833, Huile sur toile, 59,7 × 75,6 cm
Tate Britain


↑ Haut de page ↑