Lascaux AUTOUR du PASTEL Picasso
_ Lascaux _ Fouquet _ Jean Perréal _ Carrache _ François Lemoine _ Quentin de La Tour _ Toulouse-Lautrec _ Degas _ Rouault _ Picasso _
Accueil → préambule

Accueil

Conduit à s'intéresser aux dessins des pastellistes, l'auteur de ce site a voulu en savoir plus. Ses recherches l'ont amené à accumuler des bribes de connaissances dans des domaines très variés :

  • - la peinture, bien sûr, mais aussi
  • - l'histoire en général, celle de la peinture en particulier
  • - les techniques
    • - de la peinture
    • - de la teinture
  • - la chimie des pigments
  • - la botanique
  • - la physique des couleurs...

A accumuler également un grand nombre de reproductions et de photos qui méritaient d'être triées. Au fil de ces investigations son goût, ou plutôt ses goûts se sont affinés, des théories communément admises lui sont apparues douteuses tandis que ses propres idées se mettaient en place.

Esthète par raccroc, connaisseur par hasard, compilateur par nature, mesurant le travail effectué et voulant épargner aux curieux les aléas du parcours, il s'est fait webmaster au petit bonheur.

Vous trouverez donc sur ce site de tout un peu et un peu de tout et si ce tour d'horizon vous enrichit en quoi que ce soit ce travail n'aura pas été vain.

Bonne visite.

Préambule

Le mot pastel vient du latin pasta* ( pâte ) et est employé pour désigner deux choses bien différentes :

bleupastel
Bleu Pastel
  • - une plante
  • - un bâtonnet de couleur

Pourtant, les deux sont étroitement liés.

La plante, Isatis tinctoria, c'est la guesde. Jusqu'au XVII ème siècle elle fût la seule source de teinture bleue disponible. Le "Bleu Pastel", pourtant indélébile, céda ensuite sa place à l'indigo.

Le bâtonnet de Pastel quant à lui apparaît au XVème siècle permettant aux peintres de retrouver la méthode par laquelle l'art pariétal avait débuté : l'application directe du pigment sur le dessin.

Ainsi le Pastel, à travers les pasteliers et les pastellistes nous parlera de couleurs. Commençons par le bleu, le Bleu Pastel.

* Certains proposent une étymologie voisine mais différente : l'italien pastello du bas-latin pastellum ( tablette ). Mais il s'agit de tablettes à sucer, des pastilles. Je préfère la pâte dont nous verrons qu'elle intervient aussi bien dans la fabrication du bleu-pastel des teinturiers que des pastels des peintres.

29249


↑ Haut de page ↑
Suivante →