Croix
Flèche Flèche
Lascaux AUTOUR du PASTEL Picasso
_ Lascaux _ Fouquet _ Jean Perréal _ Carrache _ François Lemoine _ Quentin de La Tour _ Toulouse-Lautrec _ Degas _ Rouault _ Picasso _
Accueil → Pastellistes → XVIIème siècle p.3

1643 Louis XIV 1715 Louis XV (Régent Louis d'Orléans 1722)

A la fin du 17è, au début du 18è

Comme nous l'écrivions plus tôt la présentation par siècles n'est pas toujours pertinente, cette page sera consacrée à ceux dont l'oeuvre s'étend sur le début du dix-huitième, parce que nés dans la deuxième partie du dix-septième.

Joseph Vivien 1657-1734

Formé par Le Brun, il est un des premiers maître du portrait au pastel et est le deuxième à l'Académie, après Dumontier, à porter le titre de peintre en pastel.

Joseph Vivien

pastel

Portrait de Samuel Bernard, professeur

1699, Pastel brun sur papier, 80 x 64 cm
© Rouen, musée des beaux-arts, © Direction des musées de France, 2014
Photo Catherine Lancien - Carole Loisel

Joseph Vivien

pastel

Portrait de Jean-Baptiste Lemoyne, sculpteur

Pastel sur papier brun marouflé sur toile, 67 x 57 cm
Conservé à Versailles, musée national du Château
© musée du Louvre département des Arts graphiques, © Direction des Musées de France, 2001
Photo © Gérard Blot

Joseph Vivien

pastel

Portrait of a Man

about 1725, Pastel on blue paper, 91.4 x 66 cm (36 x 26 in.)
The J. Paul Getty Museum, Los Angeles

Joseph Vivien

pastel

Portrait de Bacqueville de la Potherie

1704, Pastel sur papier, 80 x 63 cm
Douai, Musée de la Chartreuse

Claude Leroy de Bacqueville de la Potherie, contrôleur de la Marine et des fortifications au Canada.

Jean-Marc Nattier 1685-1766

Initié au pastel par Vivien, portraitiste illustre renommé à la cour l'essentiel de son oeuvre, gigantesque, compte tenu de sa précocité et de sa longévité, est représenté par des huiles sur toile qui frappent par leur richesse de couleur et de lumière. On retrouve cet éclat et ces contrastes dans ses pastels :

Jean-Marc Nattier

pastel

Marie Charlotte de La Tour d'Auvergne, princesse de Beauvau

1750, Pastel sur papier, 40,6 x 42,3 cm

Alors, orgelet ou chalazion ? Bon, on vous aide.

pastel

Conjonctivite en tout cas.

Pour suivre, un peu de bleu Nattier :

Jean-Marc Nattier

pastel

Madame Royer, née Louise Geneviève Le Blond

1750, Pastel sur papier, 82 x 65 cm

Jean-Marc Nattier

pastel

Marquis de Marigny (présumé)

1753, Pastel sur vélin marouflé sur toile, 61 x 50 cm
Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle (15/11/18), Photo Galerie Alexis Bordes

Abel-François Poisson de Vandière, futur marquis de Marigny, frère de madame de Pompadour.

François Lemoyne 1688-1737

Il fut l'égal des plus grands. Dépressif il est mort en se passant une épée en travers du corps. Ce n'est pas un pastelliste mais nous disposons de cette tête de Louis XV, au naturel, à dix-neuf ans.

François Lemoyne

pastel

Tête de Louis XV

1723, Black chalk and pastel on faded blue paper
29,5 x 21 cm
The J. Paul Getty Museum, Los Angeles, 96.GB.22

Et de ce superbe profil :

François Lemoyne

pastel

Profil gauche d'un homme barbu

Pastel sur papier beige, 43 x 32,5 cm
The Met, Rogers Fund, 1967

Antoine Coypel 1661-1722

Fils de Noël Coypel, précoce formé en Italie par son père. Baroque qui annonce parfois le Romantisme comme dans le dessin ci-dessous. Il a peint le plafond de la Chapelle du Château-de-Versailles.

Antoine Coypel

pastel

Homme reposant sur les genoux d'une femme

1716-17, Trois crayons sur papier beige, 28,5 x 43,5 cm
RMN Grand-Palais, photo Urtado

Cette étude prépare une peinture murale pour le Palais Royal dont le thème était la descente D'Enée aux enfers.

Charles-Antoine Coypel 1694-1752

Charles est le petit-fils de Noël, le fils d'Antoine, le neveu de Noël-Nicolas, tous peintres. Bon technicien, il s'est illustré par son entregent, auteur du Portrait de Molière (1734) qui est à la Bibliothèque de la Comédie-Française.

Charles-Antoine Coypel

pastel

Self-Portrait

1734, Pastel on paper, 98.1 x 80 cm
The J. Paul Getty Museum, Los Angeles

Sur le cahier qu'il tient en main est écrit : "Charles Coypel s'est peint lui-même pour Philippe Coypel son frère et son ami qui plus est. 1734"

Charles-Antoine Coypel

pastel

Portrait of Philippe Coypel and His Wife

1742, Pastel on blue laid paper, pieced, laid down on canvas, and stretched on wood stretcher, 905 x 730 mm
The Art Institute of Chicago

Charles-Antoine Coypel

pastel

Allégorie de la France

1745, Pastel sur papier gris-bleu, 62,5 x 53 cm
© Musée du Louvre, M. Beck-Coppola, Dist. RMN

Commentaire du musée : De son vrai titre, La France rend grâce au ciel pour la guérison de Louis XV, cette allégorie célèbre le retour à la santé du roi après sa maladie de Metz en 1744. Membre d’une grande lignée d’artistes, Charles Coypel obtint le titre de premier peintre du roi en 1746.

Noël-Nicolas Coypel 1690-1734

Peintre d'histoire brillant mais discret au point de mourir jeune encore il s'illustre dans de vastes compositions. Le pastel n'est utilisé que pour quelques études dont celles-ci :

Noël-Nicolas Coypel

pastel

Etude d'une jeune femme, vue en buste

Pastel sur papier gris, 205 x 264 mm
© musée du Louvre département des Arts graphiques, © Direction des Musées de France, 1994

Noël-Nicolas Coypel

pastel

Etude d'une tête de saint en extase

Pastel sur papier gris-bleu, 251 x 198 mm
© musée du Louvre département des Arts graphiques, © Direction des Musées de France, 1994

Noël-Nicolas Coypel

pastel

Tête de vieillard

Pastel sanguine et pierre noire sur papier gris, 188 x 236 mm
© Rennes, musée des beaux-arts, © Service des musées de France, 2012
Crédits photographiques © Jean-Manuel Salingue

Stupéfiant de talent, ces 3 dessins suffisent à le placer parmi les plus grands.

Michel Corneille (des Gobelins) 1642-1708

Les Corneilles constituent une autre dynastie. Le père, Michel dit l'ancien, fut un des douze anciens, les fondateurs de l'Académie royale, nous ne lui connaissons pas de pastel.
Le fils, Michel également, auteur du pastel ci-dessous et son frère Jean-Baptiste, sont tous deux aussi peintres.

Michel Corneille, le fils

pastel

Tête de la vierge

Pastel sanguine et pierre noire sur papier gris, 194 x 162 mm
© Musée du Louvre, département des Arts graphiques, © Direction des Musées de France, 1994, Photo RMN

Giovanna Fratellini 1666-1731

Italienne (Florence), qui nous montre que Rosalba n'a pas été seule en son genre. Elle se met en scène, ici, en train de peindre son fils Lorenzo qui deviendra peintre, lui aussi.

Giovanna Fratellini

pastel

Autoportrait

1720, Pastel sur papier, 45 x 58 cm
Galerie des Offices

← Précédente
↑ Haut de page ↑
Suivante →