Croix
Flèche Flèche
Lascaux AUTOUR du PASTEL Picasso
_ Lascaux _ Fouquet _ Jean Perréal _ Carrache _ François Lemoine _ Quentin de La Tour _ Toulouse-Lautrec _ Degas _ Rouault _ Picasso _
Pastellistes → XIXème p.6

Consulat 1804 1er Empire 1814 Louis XVIII 1815 Cent-Jours 1815 Louis XVIII 1824 Charles X 1830 Louis-Philippe 1848 2è République 1852 Second Empire 1871 3è République

Les Pastellistes au XIXème siècle

Les Impressionnistes (t.4)

Portrait

Eugène Murer 1841-1906

Meunier, dit Murer, est-il impressionniste ? Et d'abord est-il peintre ? Peintre, il n'a pas appris, mis à part quelques conseils de Guillaumin, mais il a peint ! Impressionniste, le qualificatif venant de la presse vous trouverez quelques journaux qui le disent, mais il les a fréquentés, nourris, aidés, entretenus.
Pour nous Murer, petit peintre, est avant tout une biographie étonnante : il est pâtissier formé par un patron lettré, curieux et intelligent qui va savoir inculquer à un gamin tout venant le goût des livres et des arts. Installé comme restaurateur, boulevard Voltaire, à Paris, sa table est ouverte pour les amis peintres démunis qu'il connaît par Guillaumin.
Il s'appelle Meunier et est natif de Moulins ce qui ne s'invente pas, au collège : deux amis de classe, Guillaumin et Outin, avec lesquels, "monté" à Paris il fréquente le Louvre et aussi Cézanne, Pissaro, Renoir... Collectionneur et mécène il achète leurs oeuvres et les finance au besoin. Son oeuvre à lui : il écrit ! des romans qui sont honorablement publiés. Ses fréquentations s'élargissent : Monet, Sisley et le docteur Gachet déjà, Gauguin qui l'exploite et s'en méfie.
Finalement il achète un hôtel à Rouen, le met en gérance, s'installe à Auvers près de chez Gachet et se met à la peinture, expose à Paris et surtout à Rouen où son hôtel abrite une bonne centaine de toiles dont trente Renoir. Veuf ses affaires périclitent, l'hôtel fait faillite, les toiles sont vendues, les Impressionnistes le lâchent, il vivote à Paris et meurt pour être inhumé à Auvers entre Van Gogh et Goeneutte.
Beau début et triste fin, restent ces deux pastels :

Eugène Murer

pastel

Rouen, vue des hauteurs

Pastel sur papier
Auvers-sur-Oise, Musée Daubigny

Eugène Murer

pastel

Le Valhermeil à Auvers-sur-Oise

Pastel sur papier, 45 x 55 cm
Auvers-sur-Oise, Musée Daubigny

Camille Pissaro 1830-1903

Né danois aux Antilles de juifs portugais marranes il est le petit neveu de sa mère et le petit cousin de son père (sa mère est la tante de son père ce qui complique la vie au jeu des sept familles !). Il épouse la bonne et lui fait huit enfants. Libertaire-anarchiste il fréquente tout le monde, d'Ingres à Van Gogh ou Seurat en passant par Cézanne, Corot, Millet, Courbet ou Gauguin; il sait tout faire et le fait bien : des paysages sereins, des marchés animés, des portraits classiques ou des nudités post-impressionnistes. Un peintre majeur de son temps, quelques pastels ? Peu.

Camille Pissaro

pastel

Coucher de soleil

1870-71, Pastel et fusain sur papier, 19,6 x 27,5 cm
Collection particulière, vu chez Sotheby's

Camille Pissaro

pastel

Jeune fille debout

Pastel. RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Michel Urtado

Camille Pissaro

pastel

Paysages avec groupe d'arbres à gauche

Pastel sur soie, 23,1 x 31,2 cm
Paris, musée d'Orsay , RMN

C. Pissaro et P. Gauguin

pastel

Double portrait de P. Gauguin et de C. Pissarro

1880-83, Fusain et crayons de couleur, 31,5 x 48,5 cm
RMN, © musée du Louvre département des Arts graphiques

Gauguin à gauche par Pissaro, Pissaro à droite par Gauguin.

Camille Pissaro

pastel

Murer au fournil

1877, Pastel sur papier, 88 x 65 cm
Collection particulière

Pierre Prins 1838-1913

Impressionniste oublié, sauf à Fécamp, pastelliste et sculpteur sur ivoire, sa soeur amie de Suzanne Leenhoff lui fait rencontrer Manet dont il devient un ami proche (cf. masque mortuaire, plus haut). Sisley oublie d'inscrire ses toiles chez Nadar pour la 1ère exposition de 74 !
Sa femme, Fanny Clauss figure au Balcon de Manet, à côté de Berthe Morisot.

Pierre Prins

pastel

Les foins près d'Orsay, en septembre

Pastel, © Collection Musée de Fécamp

Pierre Prins

pastel

La chapelle Notre-Dame du Salut

1899, Pastel, © Collection Musée de Fécamp

Pierre Prins

pastel

Soleil couchant sur la Seine à Chatou

1885, Pastel, © Collection particulière

Auguste Renoir 1841-1919

Un géant, productif, versatile, talentueux. Débuts classiques : Beaux arts classe de Gleyre avec Bazille, Monet et Sisley, salon, puis Impressionniste : vache enragée, alors retour à l'académisme pour finir gloire nationale peignant talentueusement de jolies mièvreries en série.

Auguste Renoir

pastel

The milliner (la modiste)

1877, Pastel sur papier, 53,3 x 36,2 cm
New-York, le MET, The Lesley and Emma Sheafer Collection, Bequest of Emma A. Sheafer, 1973

Auguste Renoir

pastel

Mlle Diéterle

Pastel, Musée Antoine Lécuyer à Saint-Quentin, photo RMN Grand-Palais/Gérard Blot

Amélie Diéterle était une actrice-chanteuse de la troupe du Théâtre des Variétés, une vedette de la "Belle époque".

Auguste Renoir

pastel

Mother and Child

1886, Pastel, 79,1 x 63,5 cm
The Cleveland Museum of Art, Bequest of Alexander Ginn

Auguste Renoir

pastel

Trois baigneuses au bord de l'eau

Pastel

Auguste Renoir

pastel

Young Woman with a Muff (manchon)

Pastel, 52,7 x 36,2 cm
New-York, le MET, H. O. Havemeyer Collection, Bequest of Mrs. H. O. Havemeyer, 1929

Manchon d'un côté, tournure de l'autre, quelle époque !

Auguste Renoir

pastel

Portrait de Théodore de Banville

Pastel 52 x 41 cm, Musée d'Orsay, photo RMN © Hervé Lewandowski

Jeanne Baudot, peintre qui aurait trouvé sa place ici, n'a pas employé le pastel. Elle fut la seule élève de Renoir qu'elle suivit dans le midi et qui la représenta abondamment. Elle est la marraine de son fils Jean.
Voilà l'opportunité de parler de ses enfants. Il ne reconnaît pas les deux premiers, Pierre et Jeanne, conçus avec Lise Tréhot, modèle et maîtresse donc; en revanche il reconnaîtra Pierre -l'acteur-, d'Aline Charigot qu'il finira par épouser, suivront alors, Jean -le réalisateur de cinéma- et Claude dit Coco -le touche à tout-.

Alfred Sisley 1839-1899

Anglais né à Paris, mort à Moret. Impressionniste quasi exclusivement paysagiste à la suite de Corot et de Courbet. Ami de Renoir, Monet, Bazille et Bracquemond; inspiré par les étendues d'eau sous de vastes ciels lumineux.

Alfred Sisley

pastel

Vaches près de la Seine à St-Mamès

1895, Pastel, 30 x 40,6 cm

Alfred Sisley

pastel

Bord de rivière. Les oies

1897, Pastel sur papier gris beige marouflé sur toile, 29,5 x 40,2 cm
Musée d'Orsay

Alfred Sisley

pastel

La mare aux oies

Pastel, 29,5 x 30 cm. RMN © Hervé Lewandowski

Nous allons quitter les Impressionnistes proprement dits; La peinture ultérieure, quelque soit la direction, théorie, principe, parti-pris . . . qui la sous-tend est nécessairement post-impressionniste même quand elle en prend le contre-pied.

Si vous désirez approfondir le sujet nous vous proposons la lecture de l'ouvrage de Duret.

Your browser does not support the HTML5 canvas tag.

Où vas-tu Bazille ?
Non, Line Renaud n'a rien à faire ici mais la question est : Où placer Bazille ?
Ici, bon !

Photo

Frédéric Bazille 1841-1870

Un grand gaillard, protestant languedocien, d'une belle famille dont on peut remonter la trace jusqu'au 13è siècle, des artisans, serruriers, arquebusiers, armes de luxe, orfèvres au 18è; son père, Gaston, viticulteur sera sénateur en 79. Destiné à la médecine, il avorte ses études pour se consacrer à la peinture.
"Monté" à Paris, en 62, il se lie à Monet, Renoir (chez Gleyre) et à toute la bande des futurs impressionnistes, et plus intimement avec Edmond Maître. Son talent est patent, digne des plus grands, mais sa mort précoce ne permet pas de savoir ce qu'aurait été son évolution et son oeuvre.
Alors pour répondre à la question incongrue qui précède cet article faisons-en un préimpressionniste.
Sur le désastre de 70 vous trouverez un bilan en annexe pour évoquer le sort des peintres qui y furent mêlés. ICI.

Bazille n'a pas employé le pastel, néanmoins nous choisissons de vous proposer ces études :

Frédéric Bazille

Dessin

Académie de femme

1863, Crayon sur papier vergé, 62 x 47 cm
Privécollectie. Bron: Hilaire/Perrin 2016 Cat. 3, Afb. pag. 113

Frédéric Bazille

Dessin

Académie d'homme

1863, Crayon sur papier vergé, 62 x 47 cm
Montpellier, Musée Fabre. Bron: Hilaire/Perrin 2016 Cat. nr. 4 Afb. pag. 113

Frédéric Bazille

Dessin

Etude pour nu couché

1864, Fusain, 42 x 57 cm
Montpellier, Musée Fabre. Bron: Delafond 2003 Cat.nr. 25

← Précédente
↑ Haut de page ↑
Suivante →