Croix
Flèche Flèche
Lascaux AUTOUR du PASTEL Picasso
_ Lascaux _ Fouquet _ Jean Perréal _ Carrache _ François Lemoine _ Quentin de La Tour _ Toulouse-Lautrec _ Degas _ Rouault _ Picasso _
Pastellistes → XIXème p.5

Consulat 1804 1er Empire 1814 Louis XVIII 1815 Cent-Jours 1815 Louis XVIII 1824 Charles X 1830 Louis-Philippe 1848 2è République 1852 Second Empire 1871 3è République

Les Pastellistes au XIXème siècle

Les Impressionnistes (t.3)

Claude Monet 1840-1926

Peintre jardinier, ami au Havre de Boudin et Jongkind, élève chez Charles Suisse puis chez Charles Gleyre ses débuts sont difficiles. Il fait partie du groupe fondateur du mouvement impressionniste. Ce monument de notre peinture n'utilise le pastel que très rarement, de façon purement utilitaire.

Claude Monet

pastel

Le pont de Waterloo à Londres

Pastel, 31,3 x 48,5 cm
© musée du Louvre département des Arts graphiques, © Direction des Musées de France, 1992 Photo © RMN © Gérard Blot

Monet est à Londres en 1870. Il avait fuit devant l'ennemi et en profite pour célébrer Waterloo, bravo. Piètre dessein pour un bon dessin.
Il y découvre aussi les toiles de Turner et essaye de s'en inspirer, c'est probablement l'origine de son Impression, soleil levant.
A propos de la guerre de 70.

Claude Monet

pastel

Paysage

Avant 1920, Pastel sur papier gris, 18,9 x 31,1 cm
© musée des beaux-arts de Nantes, © Videomuseum © Direction des musées de France, 2007 Photo © Alain Guillard

Claude Monet

pastel

Soleil couchant

Avant 1920, Pastel sur papier gris, 21,2 x 37,9 cm
© musée des beaux-arts de Nantes, © Videomuseum © Direction des musées de France, 2007 Photo © Alain Guillard

Claude Monet

pastel

Falaise aval d'Etretat

Vers 1890, Pastel

La famille Morisot

Berthe Morisot 1841-1895

Estampe

Un père, Tiburce-Edmé (né en 1804) qui aurait aimé être peintre, qui fut architecte, puis Préfet, puis conseiller à la Cour des comptes.
Une mère Marie-Joséphine Thomas, arrière-petite-nièce de Fragonard, qui aurait aimé être pianiste.
Trois filles :
Yves (1838-1893), l'aînée, Edma (1839-1921) et Berthe la cadette.
Puis un fils en 1845, Tiburce.
Voilà la famille Morisot qui s'installe à Paris en 1852.
Leurs père et mère, en grand-bourgeois, vont veiller à leur éducation artistique.
C'est Stamaty soi-même qui donne les leçons de piano.
Les premières leçons de peinture sont confiées à Geoffroy-Alphonse Chocarne, un bon peintre, élève de Regnault mais un professeur malavisé qui décourage Yves et ennuie Edma et Berthe dont le caractère est déjà plus exigeant. Ce fut Joseph Guichard, un élève d'Ingres et Delacroix, qui prit la suite de Chocarne. Avec plus de succès. Son enseignement insistait sur les "valeurs" et leur relativité, des notions qui devront céder le pas dans l'Impressionnisme, elles y côtoient Fantin-Latour et Bracquemond, le futur époux de Marie Bracquemond.
Par l'entremise de Fantin-Latour Berthe fait la connaissance de Manet, ils vont s'influencer l'un l'autre jusqu'à la fin, et aussi de Monet, Sisley, Renoir, Degas, Puvis de Chavannes . . .
Camille Corot puis Oudinot poursuivront leur formation pour la peinture d'extérieur, un apport décisif. A ce stade Edma est meilleure élève, Berthe peinant à se discipliner et parfois sujette à des crises d'anorexie.
Huile Voyez, pour illustrer sa maîtrise, ce tableau de 1865 signé d'Edma Morisot représentant Berthe peignant. Vous pouvez aussi trouver quelques uns de ses paysages en annexe.
Après le salon de 64, leur carrière est lancée, elles exposeront au salon, jusqu'en 73 pour Berthe, qui cette année là se joint au groupe des Impressionnistes, ce que refusera Manet.

Fin 66, Yves épouse Théodore Gobillard († en 79). Paule Gobillard, leur fille naît en 1867 († 1946), elle sera peintre, aura un frère Marcel et une soeur Jeanny en 77 († 1970), pianiste accomplie, qui épousera Paul Valéry.

Paule Gobillard

pastel

Bord de mer

1888, Pastel sur papier bleu, 23,8 x 31,7 cm
© 2012 - Musée du Louvre, Département des Arts graphiques © RMN

Paule Gobillard

pastel

Village provençal

1888, Pastel sur papier bleu, 23,8 x 31,7 cm
© 2012 - Musée du Louvre, Département des Arts graphiques © RMN

Le neveu de Berthe Morisot qui est au musée de Bordeaux est le petit Marcel Gobillard.
Jeanny, quant à elle terminera son adolescence en compagnie de Julie après la mort de sa mère (93) puis celle de Berthe (95).

En 68 Edma épouse Adolphe Pontillon, elle part pour Lorient (Adolphe est officier de marine, ce qui était la vocation première de Manet) et cesse de peindre; décision fâcheuse, ses paysages, à la Corot bien sûr mais déjà éclairés d'un soupçon d'impressionniste, montrent que nous avons perdu là un oeil, une main et un métier arrivé à maturité qui nous aurait donné une oeuvre riche et accomplie. Le couple aura trois enfants, deux filles, Blanche et Jeanne. Blanche que Berthe représente dans Le berceau en 72 et La chasse aux papillons en 74 avec sa mère et sa soeur (à Orsay); Blanche qui deviendra Mme Forget († 1941). Jeanne dont le portrait par Berthe est à Genève, mais vous en trouverez une étude ci-dessous. Enfin, Edmé (1878-?), un garçon, viendra compléter la famille.

Il existe une série de pastels, réalisés par Edma, en copie d'oeuvres de Berthe comme La natte ou Devant la psyché que nous n'avons pu dénicher. Si Jean-Marie Rouart lisait ceci . . . merci.

C'est aussi en 68 que Berthe noue des liens avec Pierre Puvis de Chavannes et surtout avec Edouard Manet dont tout porte à croire qu'elle sera éprise et qu'elle ne lui est pas indifférente.

Berthe Morisot

pastel

Portrait de Mme Pontillon (Sa soeur Edma)

1871, Pastel sur papier, 81,5 x 65,8 cm
Musée d'Orsay

Berthe Morisot

pastel

Dans le parc

1874, Pastel
Petit Palais / Roger Violet

Ce pastel apparaît lors de l'exposition "L'art du pastel de Degas à Redon", il est d'évidence le pendant de La chasse aux papillons une huile naguère au Louvre et désormais à Orsay. On retrouve Edma, Jeanne, Blanche et ... le filet à papillons.

74 est l'année clé des Impressionnistes avec leur premier salon, chez Nadar, 8 autres suivront jusqu'en 86. Berthe y accroche ceci, fait sur la falaise yportaise.

Berthe Morisot

pastel

Sur la falaise

1873, Aquarelle, rehauts de gouache, 18 x 23 cm
Musée du Louvre, Département des Arts graphiques © RMN

Ce n'est pas un pastel, nous le présentons pour faire comprendre certaines des critiques qui s'élevèrent alors. Quinze à vingt ans plus tard Christophe y a peut être puisé son inspiration pour sa Famille Fenouillard !? (Nous sommes d'autant plus gênés par cette remarque désobligeante que nous admirons, par ailleurs, la vie et l'oeuvre de Berthe Morisot comme en atteste le volume de cet article.)
Quoiqu'il en soit l'une des innovations insolentes des Impressionnistes, le clair sur clair, est déjà là.

Fin 74, après la mort de son père, Berthe épouse Eugène Manet, le frère cadet d'Edouard, peintre lui-aussi, qui va s'effacer pour consacrer désormais sa vie à la carrière de Berthe. Julie naîtra de cette union en 78.

Eugène Manet

pastel

Etude de Berthe et de Julie

Rareté dont nous n'avons pas noté la provenance ?

vignette vignette vignette vignette vignette

- Louise Riesener est la fille de Léon Riesener, peintre romantique cousin de Delacroix. Les Morisot avaient loué, au début des années 60 la propriété de Léon Riesener à Houlgate et Louise est restée la meilleure amie de Berthe (après sa soeur Edma).
- Jeanne, fille aînée d'Edma donc cousine de Julie.
- St-Jean : Dessin préparatoire pour une oeuvre sur St Jean-Baptiste, c'est un enfant du village (Mézy) où ils avaient loué une maison avec terrasse sur la Seine.
- Jeannie au piano et Julie qui écoute.

Berthe Morisot

pastel

Fillette en Jersey bleu

1886, Pastel, 100 x 81 cm
Musée Marmottan

Le visage est "pastellisé" le reste est "crayonné", Berthe obtient ainsi (comme Degas dans le portrait d'Yves) le ressentit visuel spontané, les vêtements, l'arrière plan, sont présents mais ce ne sont pas eux que l'on regarde. Julie a ici huit ans.

Berthe Morisot

pastel

La cueillette des oranges

1889, Pastel sur papier, 60,8 x 45,9 cm
Grasse © Service des musées de France, 2016
Photo © musée d'art et d'histoire de Provence, Grasse

De 81 à 83 c'est la construction de leur maison rue de Villejust, près de l'Etoile, entre Av Foch et Av Kléber. L'été, ils louent une villa à Bougival puis à Mézy, pour finalement acheter le château du Mesnil en 91. Tout ces lieux se retrouvent dans les toiles et les dessins souvent consacrés à Julie et ses cousines.

93 marque la fin de cette heureuse période avec la mort d'Eugène Manet, dix ans après son frère et sans doute du même mal.

Auguste Renoir

Tableau

Berthe et Julie

1894, Huile, extrait de l'édition disponible sur Gallica des Mémoires de Julie Manet

En 95 une mauvaise grippe qui se transforme en pneumonie emporte Berthe en quelques semaines*, les filles, Julie dont Mallarmé devient le tuteur, Jeannie et Paule vont finir de grandir ensemble. L'année suivante Mallarmé, Renoir, Degas et Monet, tout quatre membres du conseil de famille, organisent une exposition de ses oeuvres chez Durand-Ruel le galeriste. Le catalogue est disponible ici dans les annexes, vous pouvez y savourer la présentation de Mallarmé.
A votre disposition, également dans les annexes, une liste à-peu-près complète des pastels.

* C'est la version officielle, mais notons quand même que la pneumonie syphilitique est déjà bien décrite à l'époque. Berthe se savait condamnée qui avait testé à 50 ans et mis en place un conseil de tutelle pour prendre en charge les jeunes filles.

Epilogue : à St-Honoré d'Eylau, le même jour de mai 1900, Julie et Jeannie se marient, Julie avec Ernest Rouart, le fils d'Henri, et Jeannie avec Paul Valéry. Les Rouart vivront au Mesnil et les Valéry -avec Paule- rue de Villejust qui deviendra la rue Paul Valéry.

Trois photographies Quelques photographies.

Nous avons consacré beaucoup de place à Berthe Morisot car, même si son oeuvre n'est pas la plus importante, elle est au centre du groupe des Impressionnistes qu'elle fédère et motive.

Portrait
H. Rouart par Degas

Il nous semble à propos de rompre avec la chronologie pour présenter, ici,

La famille Rouart.

Henri Rouart 1833-1912

Polytechnicien entreprenant et imaginatif qui va faire fortune dans la métallurgie pour, à 50 ans, se consacrer à la peinture qu'il pratiquait jusqu'alors en amateur. Un amateur formé par Millet et Corot, un amateur ami de Degas depuis le lycée, un amateur-mécène qui collectionne, soutient et finance les expositions.

Mais il n'est pas un amateur de pastel, contentons-nous de ce dessin :

Henri Rouart

Dessin

Canal à Venise

1883, Aquarelle, plume et encre grise, 16,1 x 25,6 cm
Musée du Louvre département des Arts graphiques, RMN

Et puisque nous sommes en pleine transgression, prenez aussi connaissance de cette huile pour y apprécier les verts dont il est considéré comme le spécialiste.

Henri Rouart

Tableau

Une allée à La-Queue-en-Brie

huile sur toile, 60 x 73 cm
Pau, musée des Beaux-Arts, © Direction des musées de France, 2003, © SEGURA Patrick

La-Queue-en-Brie où il possédait une propriété, l'Hermitage, et dont il fut maire durant 20 ans.

Son épouse, Hélène Jacob-Desmalter (les ébénistes), lui donne 2 filles, Hélène (1863-1929) et Lucie (morte en bas âge), puis 4 fils:

  • Alexis (1869-1921) lui aussi collectionneur, qui épousera Valentine Lamour pour être père de Paul. Alexis qu'il ne faut pas confondre avec son grand-père ni avec son oncle, frère d'Henri, marié à Marie Lerolle et père d'un Henri et d'un Jean. .
  • Eugène (1872-1936), père de Stanislas et d'Olivier, agronome et sénateur, ami de Gide ses moeurs feront le Désespoir d'Yvonne. Il est L'homme au chien du tableau d'Ernest.
  • Ernest dont nous parlons plus bas.
  • Louis (1875-1964), père d'Alain, Philippe, Marie, Augustin, Catherine, Eléonor et Isabelle.

Ernest Rouart 1874-1942

Après le père voyons le fils, le troisième en l'occurence. Il quitte polytechnique pour la peinture et sera l'unique élève de Degas qui le forme à l'ancienne et à la dure : copie des anciens au Louvre, Mantegna en particulier, puis qui lui arrange un mariage avec Julie Manet. Ernest et Julie sont les parents de Julien, Clément et Denis.
Curieuse vocation de Degas qui ayant choisi le célibat va s'entremettre en multipliant les épousailles. Ami de Valéry il lui fait épouser Jeannie Gobillard, ami de Lerolle il marie deux de ses filles, Yvonne avec Eugène Rouart et Christine avec Louis Rouart.

Ernest Rouart

Pastel

Femme de dos

Pastel, 76,5 x 52,2 cm
Collection particulière, photo Christian Baraja

Ernest Rouart

Pastel

Nudité

Pastel sur papier, 64 x 49 cm
USA, West Palm Beach, Antiques & Modern Auction Gallery

Portrait
Autoportrait

L'influence de Degas est évidente.

Philippe Rouart 1904-1993

Fils de Louis, le 2è d'une série de 7 enfants, à la fois peintre et graveur, céramiste aussi, filleul de Maurice Denis, ami de George Desvallières le créateur des "Ateliers d'Art Sacré".

Augustin Rouart 1907-1997

Le 4è de la série, le père de Jean-Marie, peintre moderne et discret, son épouse Juliette Rapin lui était prédestinée par son nom-de-jeune-fille !

Lerolle et Mesdames Escudier

Henry Lerolle 1848-1929

Son père, Timothée (1817-1882) était artiste ciseleur, lui est peintre, grand collectionneur et mécène. Marié avec Madeleine Escudier une belle femme qu'il fait portraiturer par Besnard et Fantin Latour. Ils vont avoir 4 enfants dont vous savez qu'Yvonne et Christine épousent respectivement Eugène et Louis Rouart (voir ci-dessus).

← Précédente
↑ Haut de page ↑
Suivante →