Croix
Flèche Flèche
Lascaux AUTOUR du PASTEL Picasso
_ Lascaux _ Fouquet _ Jean Perréal _ Carrache _ François Lemoine _ Quentin de La Tour _ Toulouse-Lautrec _ Degas _ Rouault _ Picasso _
Pastellistes → XIXème p.10

Consulat 1804 1er Empire 1814 Louis XVIII 1815 Cent-Jours 1815 Louis XVIII 1824 Charles X 1830 Louis-Philippe 1848 2è République 1852 Second Empire 1871 3è République

Les Pastellistes au XIXème siècle

Emile Schuffenecker 1851-1934

Bon dessinateur, parti d'en bas il ne monta jamais bien haut, ami de Gauguin, faussaire notoire nous lui devons quelques Van Gogh et Cézanne.

Emile Schuffenecker

pastel

La tour Eiffel vue depuis la terrasse de Meudon

Pastel, 47 x 66 cm
(C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Emile Schuffenecker

pastel

Auto-portrait

1889, Pastel et crayon noir sur papier gris, 49 x 48 cm
© musée du Louvre département des Arts graphiques, © Direction des Musées de France, 1992 Crédits photographiques © Jean Schormans

Emile Schuffenecker

pastel

Paysage

1891, Pastel, 63 x 78,5 cm
Musée de Cleveland, Severance and Greta Millikin Purchase Fund 2014.2

vignette vignette vignette vignette

Emile Schuffenecker

pastel

Un homme assis de dos

Pastel et fusain sur papier beige, 53,5 x 45 cm
Rennes, Musée des beaux-arts, © Direction des Musées de France, 1986 Photo Adélaïde Beaudoin

A l'aise dans le dessin.

Emile Schuffenecker

pastel

Bois inspirés

Vers 1900, Pastel, 45 x 34,7 cm
Musée Maurice Denis à Saint-Germain-en-Laye
Photo (C) RMN-Grand Palais / Benoît Touchard

Période symboliste

Emile Schuffenecker

pastel

Rocher à Yport

1889, Huile sur toile, 81,5 x 58,5 cm
© Musée de Fécamp

C'est une "huile", nous faisons une exception car nous sommes là chez nous, au pied de notre escalier ! Période impressionniste de Schuffenecker qui ces années là retrouvait Pissaro et Laurens à Yport. Tenez, puisque nous y sommes, ce petit dessin.

Emile Schuffenecker

Dessin

Ramasseuses de vareck à Yport

1889, Fusain, 29,2 x 22,7 cm
The Cleveland Museum of Arts

Paul Gauguin 1848-1903

Sa mère Aline Chazal est la fille de Flora Tristan, voyageur impénitent, Impressionniste avec Pissaro comme maître, Pont Aven, en relation avec Schuffenecker, Van Gogh, Emile Bernard, il influence Matisse, Munch, Picasso. Incontournable de la peinture de son temps il est, humainement, plutôt un sale type, d'ailleurs il ne se sert pas du pastel, ou peu !
Son rôle sur la peinture moderne tient plus à sa faculté d'élucubrer des théories fumeuses qu'à son oeuvre faite de contours-couleurs-aplats.
Il dessinait mieux qu'il peignait.

Paul Gauguin

pastel

Tahitienne

1894, Pastel et fusain sur papier, 54,9 x 49,5 cm
Brooklyn Museum, Museum Collection Fund

Paul Gauguin

pastel

Etude pour la Ronde des petites bretonnes

1888, Pastel, fusain et glacis d'aquarelle sur papier beige, 58,4 x 41,9 cm
The Morgan Library & Museum

Sur la période Pont-Aven-le Pouldu voyez plus bas la vidéo dans l'article Emile Bernard

Paul Gauguin

pastel

Le sculpteur Aubé et son fils Emile

1882, Pastel 53 x 72 cm, Petit Palais / Roger Violet

Jean Paul Aubé (1837-1916) est l'auteur de la statue de Dante à l'angle des rues des Ecoles et St-Jacques entre Collège de France et Sorbonne.

Paul Gauguin

pastel

La petite gardeuse de porcs, assise, tricotant

1889, Pastel, 83 x 48 cm
(C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Gérard Blot

Ce pastel est bien meilleur que le tableau éponyme à l'huile, assez vilain, dont il n'est qu'un détail.

Paul Gauguin

pastel

Jeune garçon nu

1887-88, Pastel, sanguine, fusain, 59,5 x 41,5 cm
© RMN (Musée d'Orsay) - Photo Michel Urtado

Là aussi il s'agit d'une étude, pour Les jeunes baigneurs bretons (à Hambourg).

Paul Gauguin

pastel

Deux têtes de bretonnes

1894, Pastel, Musée de Pont-Aven

"A l'ami Maufra, artiste d’avant-garde. Aïta aramoe". Gauguin après ce dessin repart en Polynésie pour ne plus revenir.
Si certains d'entre vous ne comprennent pas le Maori "aïta aramoe" signifie "pas oublié".

Frits Thaulow 1847-1906

Johan-Frederik (son vrai prénom) était un homme massif qui ne s'en laissait pas compter, norvégien il passera une quinzaine d'année en France à la fin de la période impressionniste, il y est reconnu pour son talent mais ne changera pas sa manière : c'est un paysagiste qui peint la nature comme elle est, avec un penchant constant pour l'eau des rivières et celle des côtes, une réminiscence de sa formation de peintre de marine.

Sa place, ici, après Gauguin s'imposait : ils étaient beaux-frères, la femme de Frits (Ingeborg Charlotte Gad) est la soeur de celle de Paul (Mette Sophie Gad).

Frits Thaulow

pastel

River

1883, Pastel sur toile, 60 x 81 cm
Musée de l'Ermitage, ОР-43784

Comme vous voyez, Thaulow est le magicien de l'eau, le prince des vaguelettes, le roi de la réflexion qui dévoile pourtant la profondeur. Devant ses toiles nous savons dans quel sens va le courant.

Frits Thaulow

pastel

Paysage d'hiver

1883, Pastel sur toile, 58 x 79 cm
Musée de l'Ermitage, ОР-42321

Auguste Bouchet 1876-1937

Bordelais, élève de Thaulow, ne pas le confondre avec son homonyme surtout orientaliste (1831-1889).

Auguste Bouchet

pastel

Un bassin à Versailles en automne

1911, Pastel sur papier marouflé sur toile, 127 x 140 cm
Bordeaux, musée des Beaux-arts, photo F. Deval

Bel ouvrage pour ce peintre méconnu.

Maxime Maufra 1861-1918

Grand ami de Dezaunay (ils sont Nantais), il rencontre Gauguin en 90 à Pont-Aven, au Pouldu en 92 avec Filiger, cofondateur du salon d'automne en 1903 avec Jourdain l'architecte de la Samaritaine, Peintre de la Marine en 1916.
Faute de pastel nous avons ce dessin.

Maxime Maufra

Dessin

Le pont-neuf

Crayons de couleur sur papier, 23,5 x 30,5 cm
Collection particulière

Emile Bernard 1868-1941

Le GEANT de la peinture moderne. Emile Bernard a tout vu, tout anticipé. Post-Impressionniste, Cloisonniste avec Anquetin, ami de Van Gogh et de Cézanne, Synthétiste à Pont-Aven avec Schuffenecker et Gauguin. Il se fâche avec ce dernier dont il perçoit la vilenie et la volonté d'accaparement de ses théories. Orientaliste, il passe 10 ans au Caire et enfin Poète (il signe Jean Dorsal son recueil Lumière Mythique ) puis il retourne au Classique comme Anquetin.
Il est aussi graveur et critique d'art, un théoricien qu'il faut lire.
(Disponibles dans les annexes ses Souvenirs sur Paul Cézanne
ainsi que les Lettres de Vincent Van-Gogh)

Non utilisateur du pastel sauf celui-ci, oeuvre de ses débuts à 18 ans, peu représentatif.

Emile Bernard

pastel

L'heure de la viande

1885-86, Pastel et gouache sur papier d'emballage marouflé sur toile, 125 x 170 cm
Private collection

Les anecdotes, même futiles, sont parfois significatives, ainsi :
A Pont-Aven, en 88, nous trouvons, Schuffenecker, Sérusier, Chamaillard, Delavallée, Filiger, Jourdan, Moret, Gauguin qui revient de Martinique où il était resté avec Charles Laval après leur séjour à Panama. Mette, l'épouse de Gauguin, lassée de sa vie miséreuse, est repartie avec leurs cinq enfants dans son pays natal, le Danemark. Ils attendent Emile Bernard, qui doit les rejoindre, en provenance de Saint-Briac où il a commencé à développer ses théories picturale de jeunesse, il a vingt ans. (Ce sera le Synthétisme.)
Or Bernard n'arrive pas seul. Il est accompagné de sa jeune soeur, Madeleine, dans la fraîcheur de ses dix-sept printemps.
Gauguin, quarante ans, nouveau célibataire, s'enflamme pour ce tendron.
Démuni, il peint le Portrait de Madeleine Bernard au dos d'une toile La rivière blanche

Tableau
Musée de Grenoble, RMN, photo Bulloz

Amoureux éperdu, Gauguin est perdu, il peint la femme qu'il voudrait, très différente de la vrai Madeleine. Le tableau, lui, a bien failli être perdu. Volé en 78, au retour d'une exposition en Corée, retrouvé un an plus tard et restauré il est maintenant exposé dans un cadre permettant de le voir des deux côtés ! (Oui c'est possible, à Grenoble.)
Comme il se doit dans toute histoire à l'eau de rose, la jeunette va préférer le jeunot, Laval, vingt-cinq ans, qui vient, lui aussi, d'arriver.
Madeleine partira en Egypte avec Laval qui mourra de tuberculose en 94, sort qu'elle partagera l'année suivante.
Historiette me direz-vous, oui mais qui a inspiré Tri Yann qui n'hésite pas à risquer une métamorphose en sardine, et qui nous vaut une vidéo dans laquelle je vous invite à identifier les tableaux, et leurs auteurs.

    Voir la Vidéo.

Si le temps vous a manqué, vous pouvez trouver la liste des toiles en annexe, ICI.

    Refermer la Vidéo.

Louis Anquetin 1861-1932

Elève de Bonnat, lié à Van Gogh et Henri de Toulouse-Lautrec, impressionné par Signac il est le père du Cloisonnisme avec Emile Bernard au début des années 90 avant de revenir à un art plus classique.

Louis Anquetin

pastel

Avenue de Clichy, le soir, cinq heures

1887, Pastel, 60,3 x 50,3 cm, Private collection

L'original, à l'huile, se trouve à Hartford dans le Connecticut. Deux pastels, au moins sont connus.
Vous pouvez songer à la Terrasse du café le soir de Van Gogh dont la composition est similaire. Voir ci-dessous Tableau et ce qui nous permet de glisser une huile de Van Gogh sur cette page, lui qui ne s'est pas vraiment servi du pastel.

Louis Anquetin

pastel

Le pont de l'Europe

1889, Pastel sur papier, Private collection

Nous sommes place de l'Europe, sur les voies de la gare St-Lazarre à Paris. Aujourd'hui si la vapeur a disparu les suies grasses sont restées.
Notons que ce même pont avait déjà inspiré Caillebotte et Monet.

vignette vignette vignette vignette vignette

Louis Anquetin

pastel

Le Rond-point des Champs-Elysées

1889, Pastel sur papier, 153 x 99 cm
Musée Maurice Denis, St-Germain-en-Laye

Un caniche, aussi pomponné et noir que sa mystérieuse maîtresse, fait se cabrer l'attelage. Cloisonnisme et à-plat, les Nabis peuvent survenir.
Notez les dimensions de l'ouvrage.

Vincent Van Gogh 1853-1890

Ce géant n'est pas pastelliste, voyez ces 2 dessins, réalisés après ses échecs sentimentaux, son échec pour devenir pasteur, quelques mois qu'il va passer chez ses parents avant de se fâcher et de commencer une errance qui fera de lui le peintre magnifique qu'il va devenir.

Vincent Van Gogh

pastel

La Route à Etten

1881, Dessin à la plume et encre brune, aquarelle, pastel et craie, 38,4 x 57,8 cm
The MET, Robert Lehman Collection, 1975

Les parents de Vincent s'installent à Etten en 75 et y restent jusqu'en 82.

Vincent Van Gogh

pastel

Paysage à Etten

1881, Dessin à la plume et encre brune, aquarelle, 38,7 x 51,4 cm
St-Louis, Missouri, Art Museum, Domaine public

Vincent Van Gogh

pastel

Environs de Paris depuis Montmartre

1887, Aquarelle, crayon, plume et encre, pastel et gouache sur papier vergé
128,6 x 141 cm, Stedelijk Museum Amsterdam

Vous pouvez lire, dans les annexes ses Lettres à Paul Bernard, riches en reproductions. Le PDF est volumineux soyez patients.

Paul Cézanne 1839-1906

Nous allons refermer ces pages consacrées aux pastellistes du 19ème siècle sans avoir parlé de Cézanne ! Eh oui, Cézanne, comme Jongkind, n'a pas jugé bon de tâter du pastel. Néanmoins, pour se donner l'opportunité d'en dire quelques mots, voyons ces portraits de lui, par les autres :

Emile Schuffenecker

pastel

Portrait de Paul Cézanne

Pastel, 30,5 x 22,9 cm, En vente sur eBay

Auguste Renoir

pastel

Portrait de Paul Cézanne

1880, Pastel

Renoir s'est d'ailleurs aussi essayé à la sculpture voyez ceci.

Bronzes

Curieusement voici une variété rare d'autoportrait, réalisé sans miroir, une copie qu'il fit, à l'huile, de son portrait, au pastel, par Renoir. L'occasion de comparer deux styles et deux media. Cézanne parait plus âpre et moins expressif, il semble absent, son regard est vide et surtout le portrait ne se détache pas du fond; surprenant pour qui s'attachait tant à la succession des plans.

Paul Cézanne

pastel

Autoportrait

1881, Huile sur toile marouflée sur bois, 55,5 x 45,5 cm
St-Petersbourg, The state Hermitage Museum

Vous pouvez lire dans les annexes les Souvenirs sur Paul Cézanne d'Emile Bernard.

Si les peintres après Cézanne se réclament de lui et le considèrent comme le père de la peinture moderne, lui a surtout connu des déceptions. Son évolution d'autodidacte sera lente, la reconnaissance des critiques en 95, lors d'une rétrospective chez Vollard, influera sur les peintres plus jeunes mais il ne connaîtra pratiquement pas celle du public.

Jeune Aixois, il multiplie les "montées" à Paris et les redescentes, déceptions après déceptions. Même son meilleur ami, Zola, copain de collège, le décevra en écrivant L'oeuvre. Il essuie refus sur refus au Salon, participe à la première et troisième exposition des impressionnistes, sans succès, ni scandale ce qui est peut-être pire. Ami de Pissaro, de Manet par Zola, il se lasse et continue à peindre chez lui, en Provence, à son idée : peindre la surface du réel pour dégager ses volumes et tenter d'accéder à sa profondeur, ce qui signifie que le peintre doit, mentalement, décomposer les objets en volumes géométriques.

Voilà bien ce à quoi va s'évertuer la peinture moderne, le cubisme en étant une étape primaire dont le seul défaut est d'avoir permis à certains de se croirent autorisés à faire n'importe quoi.

Allez ! avant de partir ce tableau des débuts (avant qu'il se perde à la Sainte-Victoire), celui qui figure dans l'Hommage à Cézanne que vous pouvez voir page suivante dans l'article sur Maurice Denis.

Paul Cézanne

Tableau

Compotier, verre et pommes

1880, Huile sur toile, 46 x 55 cm, Domaine public

Jean-Paul Laurens 1838-1921

Le dernier des grands Peintres d'Histoire. Toujours honoré à Yport où il fit édifier un impressionnant manoir flanqué d'une tour et offrant une chapelle et un atelier-cathédrale.
Son oeuvre est à l'huile bien sûr mais nous tenions à vous montrer celle-ci, dans laquelle ont été mêlés Peinture à l'huile et Pastel, une rareté donc.

Jean-Paul Laurens

Tableau

Byzance

1920, Huile et pastel sur toile, 80 x 68 cm
Toulouse, Musée des Augustins, photo D. Martin

Une esquisse pour un tableau disparu.

← Précédente
↑ Haut de page ↑
Suivante →