Croix
Flèche Flèche
Lascaux AUTOUR du PASTEL Picasso
_ Lascaux _ Fouquet _ Jean Perréal _ Carrache _ François Lemoine _ Quentin de La Tour _ Toulouse-Lautrec _ Degas _ Rouault _ Picasso _
Accueil → Pastellistes → Ailleurs

Asie, Afrique, Amérique du sud et centrale, les îles

←   Ailleurs   →

Giorgio De Chirico 1888-1978

Italien né en Grèce, de Chirico est hors le temps et hors l'espace, il est d'Ailleurs, c'est pourquoi il inaugure cette page, le pastel-prétexte ci-dessous est de son jeune frère.

Andrea de Chirico (Alberto Savinio)

pastel

Orphée

1929, Pastel et gouache sur toile, 72 x 68,7 cm
© Adagp, Paris, photoe: Eric Emo/Parisienne de Photographie

Le parcours de De Chirico tient en deux étapes : la première, mystérieusement à part, qui lui vaut l'amitié de la critique et des modernistes-futuristes-surréalistes, puis un retour aux maîtres italiens du 16ème concomitant à la poussée du fascisme qui le plonge dans l'opprobre des mêmes qui ne veulent retenir de lui que la Peinture Métaphysique.
Voyons ce que l'on peut en dire* :

Quand la souche humaine ne sera plus qu'un souvenir, maintenu présent par les ruines et les vestiges, le surgeon numérique en cours d'évolution fera émerger un fond de conscience qui tôt ou tard s'interrogera sur son origine.
Une quête métaphysique, pouvant prendre une forme matérielle à travers des arts réinventés, sous-tendra ces agitations de particules; De Chirico, en prise avec ce subconscient cosmique, représente ce questionnement sous forme de mannequins et de statues brisées qui s'étonnent et nous questionnent en manipulant des objets et des machines inertes, au milieu des fantômes et des ombres dans une architecture linéaire et vide.
Dieu ne serait-il que ce point d'interrogation ?

Pas de pastel alors ces deux huiles pour illustrer le propos.

Peinture
Giorgio di Chirico, Seer
(Le Prophète)
Peinture
Giorgio di Chirico, Disquieting Muses
(Muses Inquiétantes)

* Ce n'est évidemment qu'une analyse toute personnelle, vous avez bien sûr la possibilité d'y voir autre chose.

Du pastel sur la planète bleue

L'art n'ayant pas toujours été mondialisé allons voir ailleurs les autres pastellistes.

Gerardo Murillo 1875-1964

Peintre et écrivain mexicain surnommé Dr. Atl. (L'"eau" mais aussi "feu de la vie" des langues nahuat) au parcours significatif qui va de l'avant-garde sociale et revendicatrice à l'acquiescement aux régimes totalitaires. (C'est toute l'Histoire du 20è siècle !)
Médaillé, à Paris, au salon de 1890, pour un autoportrait au pastel, il créera plus tard son propre medium, composite de pastel et d'huile, nommé Atl-color.

Dr. Atl

pastel

Autoportrait

Atl color

Féru de volcanologie il nous donne cette série de paysages retraçant l'éruption génitrice d'un nouveau volcan le Paricutín en 1943.

vignette vignette vignette vignette

Il eut une liaison torride avec Nahui Ollin (La femme du soleil en langue Nahuatl, Carmen Mondragón) peintre dont la chute de rein n'eut d'égale en renom que la puissance de son regard bleu-vert.

Dr. Atl

pastel

Nahui Ollin

1922, Atl color/fresco, 100 x 100 cm
Arte modernode México, collection Blaisten

Dr. Atl

pastel

Valle de México desde la carretera de Cuernavaca

1955, Oleo y Atl color sur masonite, 110x 145 cm
Arte modernode México, collection Blaisten

"Cuernavaca" (corne de vache) est plus ou moins la transcription phonétique, en espagnol, de "Cuauhnáhuac" (endroit près des arbres); 80 km au sud de Mexico, un climat paradisiaque, c'est là qu'est morte Gloria Lasso pourtant Etrangère au Paradis. Et tape, et tape sur ton battoir.

Frida Kahlo 1907-1954

Mexicaine, 3ème fille d'une série de 4, père allemand et mère descendante de généraux espagnols. Née et morte dans "la maison bleue" (casa azul) devenue le Musée Frida Kahlo à Mexico. Jambe droite atrophiée, suite à la poliomyélite (ou due à un spina bifida), survivante d'un accident "bus contre tramway" au cours duquel elle est éventrée par une barre métallique qui lui endommage l'utérus le rendant impropre à la gestation (outre une quinzaine de fractures, colonne, bassin, jambe...), sa vie sera marquée par les interventions chirurgicales, les corsets, les fausses couches, et une amputation de la jambe droite.
Mais quand elle n'est pas à l'hôpital que fait-elle ?
Elle peint, ou plutôt elle se peint, un gros tiers de ses oeuvres est constitué d'autoportraits, et elle aime, les hommes et les femmes, citons son époux, Diego Rivera que nous retrouvons plus bas, dont elle divorce pour pouvoir le réépouser, Trotski qu'elle héberge à la casa azul, Jaqueline Lamba que vous connaissez et beaucoup d'autres.
En tant que communiste elle déteste et dénonce les autres : les intellectuels, les gringos, les français et leur cuisine, Paris et les surréalistes. Bref une petite personne qui a beaucoup souffert et une petite artiste. Comme quoi les gloires nationales...

Frida Kahlo

pastel

Autoportrait

Pastel sur papier, 35,6 x 27,9 cm
Vente sur International Art Auction Gallery

Frida Kahlo

pastel

Autoportrait

Crayons de couleur sur papier, 36,2 x 26 cm
Museum Franz Mayer Mexico City

Frida Kahlo

pastel

Autorretrato con Loro

Pastel sur papier, 34,9 x 27,9 cm
Vente chez Bremo à Charlottesville(Virginie)

Si "loro" signifie "perroquet" notons que familièrement il peut prendre le sens de "laideron" et aussi de "moulin à paroles".

Puisque nous sommes au Mexique, pays hispanisant, précisons que "Pastel" en espagnol peut vouloir dire "Pastel" mais surtout "Gateau", que découvrir el pastel c'est vendre la mèche ou découvrir le pot aux roses, et que les "pasteleros" ne sont pas des artistes mais des "confiseurs" (qui ont bien le droit de peindre, le dimanche).

Photo
Frida et Diego
Mariage 1929

Diego Rivera 1886-1957

Au Mexique, en peinture, il y a Diego Rivera et Diego Rivera. Commençons par Diego Rivera :
Il donne ses lettres de noblesse à l'art local, essentiel, qui date d'avant la conquête espagnole, la peinture murale. Ses fresques ont fait sa renommée tant au Mexique que sur le reste du continent. C'est une forme naïve qui parle au peuple, pour lui conter son histoire ou lui décrire son présent. A la fois ornementale et didactique, Rivera y excelle qui les réalise "a tempera". Voyez ces photographies :


Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

X

Epopée du peuple mexicain - Palais Nacional (Mexico)

Photo
Voyons maintenant l'autre Diego Rivera, le même homme (qui pourrait avoir inspiré Jabba Le Hut que vous connaissez, sur Tatooine !) mais pas le même peintre. Celui-ci après une formation classique, académique, complète sa formation en Europe; durant une dizaine d'année (1910-1920), le temps de laisser passer la révolution mexicaine avec le courage d'un révolutionnaire de salon qui militera toute sa vie pour le Lénino-Stalinisme après avoir abrité Trotski et s'être caché en Californie lors de l'assassinat de ce dernier. Il épousera toute les innovations de son temps : Impressionnisme et Post, Cloisonnisme et Fauvisme, Naturalisme et Synthétisme, Cubisme; admirateur de Picasso et de Rousseau, ami de Modigliani qui fait de lui l'horrible portrait ci-contre. Un suiviste donc, qui n'ira pas jusqu'à l'abstrait car, rentré au Mexique, pris par son intérêt pour le préhispanisme, il se lancera, avec Orozco et Siqueiros, dans des commandes d'art Monumental pour devenir le fresquiste dont nous avons d'abord parlé.

Et le pastel dans tout cela ? Peu, quelques études colorées :

Diego Rivera

pastel

Portrait

Pastel sur papier, 33 x 28 cm
Vente sur Liveauctioneers

Wifredo Lam 1902-1982

Cubain. Mère métisse d'espagnol et d'esclave congolaise; père chinois, venu de San Francisco et lettré qui vit bien de son métier d'écrivain public. Sa formation de peintre se fait à Madrid, il passe 2 années à Paris (de 38 à 40) et Picasso lui ouvre les portes des surréalistes. Il rentre à Cuba en passant par la Martinique où il fréquente les Césaire et Senghor. Tiers-mondiste et grand travailleur. Ce pastel :

Wifredo Lam

pastel

L'Attendu

1942, Crayon et pastel sur papier, 106,50 x 83,7 cm
Vente de la collection Breton en 2003

Wifredo Lam

pastel

Non titré

Crayon et gouache sur papier
Vente sur Liveauctioneers

Contraste des complémentaires.

Roberto Matta 1911-2002

Chilien qui se voulait architecte et fut entraîné vers le surréalisme.

Roberto Matta

Dessin

Soleil rouge

1938, Crayons de couleur sur papier
© 2018 Lucid Art Foundation

Roberto Matta

Dessin

Voyage d'une étoile

1938, Pastel sur papier
© 2018 Lucid Art Foundation

Roberto Matta

Dessin

Jeanne d'Arc

1942, Crayon et plume sur papier, 59,1 x 73,9 cm
MoMA © 2018 Artists Rights Society (ARS), New York / ADAGP, Paris

Ces dessins n'offrent qu'une bien faible introduction à l'oeuvre de celui qui sera peut-être reconnu comme le vrai Géant du 20è siècle (avec Dali). Vous pourriez le mieux pénétrer en regardant cette vidéo.
Matta pense, voit, rêve, imagine, représente, crée, comme beaucoup, fait du beau, comme peu.

Kyoji Takubo né en 1949

Japonais francophile qui a vécu 10 années à Falaise (Calvados) et s'est employé à rénover et décorer une chapelle à Saint-Vigor-de-Mieux, devenue aujourd'hui la "Chapelle aux pommes", photo ci-dessous :

Photo

La technique utilisée est originale : le mur est recouvert d'une plaque de plomb sur laquelle l'artiste dépose successivement 7 couches de peinture de couleurs différentes, la dernière étant le blanc. Puis il dessine avec un poinçon en creusant de la profondeur nécessaire pour atteindre la couleur recherchée. Voyez un détail :

Photo

Et un détail du détail :

Photo

Muraliste donc qui chez lui réalise des panneaux-cloisons-coulissantes-paravents, au pastel ce qui justifie sa présence sur ce site, tels que ceux-ci :

Kyoji Takubo

Photo

Camélias (Tsubaki)

2005-08, Pastel gras sur papier, chaque panneau (shiro-shoin) mesure 1m83 par 1m35

Cette oeuvre prend place dans la rénovation du sanctuaire shinto de Kotohira-gû (ou Kompira-san) sur l'île de Shikoku au Japon. Ce sanctuaire, lieu de pèlerinage important, est aussi un foyer artistique qui détient plus de 6000 oeuvres diverses. Ces 14 panneaux ornent une galerie, dite "aux camélias" (!) qui ouvre sur un jardin bordé de ... camélias.

Emmi Whitehorse née en 1957

Née et vivant (avec sa grand-mère) dans la réserve Navajo, au Nouveau-Mexique, partagée entre sa culture traditionnelle et l'art moderne, son inspiration vient des paysages de sable, des falaises rocheuses, des plantes tinctoriale utilisées pour les tissages qu'affectionnent son peuple. Elle peint des mirages où semblent flotter ces herbes que sa grand-mère fait sécher sur le rebord de la fenêtre.

Emmi Whitehorse

pastel

Fire Weed

1998, Pastel and oil on paper mounted on canvas, 99.1 x 129.5 cm
Brooklyn Museum, Gift of Hinrich Peiper and Dorothee Peiper-Riegraf in honor of Emmi Whitehorse, 2006.49.
© artist or artist's estate (Photo: Brooklyn Museum, 2006.49_PS1.jpg)

Tenzing Rigdol né en 1982

Boudiste népalais, militant tibétain, réfugié à New York depuis 2002, Bachelor of Art & Fine Art (Art et Histoire de l'Art). Mandalas, Installations, Poète ...

Tenzing Rigdol

pastel

Pin drop silence: Eleven-headed Avalokiteshvara

2013, Ink, pencil, acrylic, and pastel on paper, 232,7 x 124,8 cm
The MET, Gift of Andrew Cohen, in honor of Tenzing Rigdol and Fabio Rossi, 2013, © Tenzing Rigdol

Avalokiteshvara, le Seigneur de l'Infinie Compassion, force agissante du Boudha (bodhisattva), protecteur du Tibet. Les Dalaï-Lamas seraient une de ses émanations. Représenté classiquement avec un grand nombre de bras et une couronne de trois étages de trois têtes surplombée d'une dixième, celle du bouddha Amitâbha (celui de la Terre Pure).
Rigdol ne représente pas ses yeux pour sortir l'oeuvre du contexte de dévotion, faire qu'elle soit seulement une oeuvre d'art.

← Précédente
↑ Haut de page ↑
Retour aux balbutiements →